05 96 48 30 34 / 06 96 81 93 42 contact@alphaplongee.com

Les récifs

La Mer des Caraïbes

Bienvenue dans la Mer des Caraïbes : une eau claire toute l’année qui oscille entre 26°C (Noël) et 30°C (juillet-Août).

Sur la côte Sud-Ouest de l’île, à Grande Anse d’Arlet, nous n’avons pas de barrière de corail. Nous plongeons directement dans la Mer des Caraïbes, ce qui nous offre des reliefs et des profondeurs très variés, tous accessibles depuis nos mouillages le long de la côte.

Les récifs de Martinique, et tout particulièrement ceux de Grande Anse, sont très riches et très colorés. Une faune abondante se promène sur nos récifs constitués de coraux et surtout d’éponges, animaux qui ont le mode de vie le plus simple sous l’eau.

Les Mollusques

Les mollusques sont des animaux au corps mou. Ils sont bien connus des gourmands et des gourmets parce qu’ils garnissent nos assiettes. En effet, les huîtres, les moules, les coquilles Saint-Jacques et les poulpes sont des mollusques. En Martinique, vous retrouverez le poulpe dans le plat traditionnel appelé « Chatrou ».

Une grande partie des mollusques protège leur corps par une coquille, comme les lambis que nous observons parfois en plongée à Grande Anse.

Les mollusques sont quasiment tous mobiles. Certains le sont à peine comme la nacre et d’autres comme le calamar font partie des animaux marins les plus rapides (il peut se déplacer à une vitesse de 20 nœuds) !

Les Vers

Les vers annélides sont composés de plusieurs segments en forme d’anneaux (d’où leur nom).

Il existe aussi des vers mobiles comme le ver de feu. Il se rencontre sur les cnidaires dont il se nourrit. Attention, comme son nom l’indique, il « brûle » ses agresseurs.

Nous avons également des vers sédentaires. Ils sont fixés et vivent dans des tubes. On distingue surtout leurs panaches qui leur servent à filtrer l’eau. A la moindre alerte, ils rétractent leurs panaches dans leurs tubes comme c’est le cas pour le Spirographe ou pour les Spirobranches Arbres de Noël, que l’on retrouve nichés dans les coraux cerveaux de Grande Anse d’Arlet.

Les Crustacés

Les crustacés sont des animaux possédant un squelette rigide et articulé. A côté des crustacés les plus connus comme les crevettes, les crabes, la langouste ou le homard, il existe de nombreuses espèces planctoniques. En tout, il pourrait y avoir environ 50 000 espèces de crustacés.

En Martinique, le plus couru (dans les restaurants) des arthropodes est bien évidemment la langouste dont nous rencontrons souvent des mues en plongée.

En effet, les crustacés possèdent une carapace qu’ils doivent renouveler quand ils grandissent : ils muent. En attendant que sa nouvelle carapace durcisse (environ 24heures), le crustacé est très vulnérable aux prédateurs.

Les Éponges

Les éponges peuplent toutes les mers et nous les retrouvons à toutes les profondeurs. Elles sont la richesse de la mer des Caraïbes, qui borde Grande Anse d’Arlet au Sud de la Martinique. Du jaune, de vert, du bleu, du rose, du violet, … pas de doute : ce sont des éponges qui lui donnent de si jolies couleurs !

Les éponges sont toujours fixées. Elles filtrent l’eau pour en retirer l’oxygène et les micro-organismes qu’elle contient.

Elles possèdent une autre particularité : la spongine. Il s’agit de cette matière très élastique que nous appelons éponge et qui est utilisée depuis l’Antiquité pour la toilette !

La taille des éponges est très variable. Certaines ne font que quelques centimètres, tandis que les éponges barriques de Martinique peuvent atteindre 2 mètres. Elles grandissent de 2cm par an : elles sont donc centenaires !

Les Cnidaires

Ce sont des animaux urticants : cnidaire vient du grec knidê qui signifie ortie ! Ils sont très répandus dans la mer des Caraïbes et tout spécialement à Grande Anse d’Arlet (les coraux font partie de cet embranchement). Ils se caractérisent par une bouche entourée de tentacules. Ces tentacules contiennent des cellules urticantes appelées cnidocystes. Il s’agit à la fois d’un moyen de protection et d’un moyen pour se nourrir.

En Martinique, même si la plupart des cnidaires sont inoffensifs pour l’homme, certains peuvent être tout de même particulièrement urticants comme le corail de feu et certaines méduses.

Cet embranchement est riche et diversifié : certains cnidaires sont pélagiques (les méduses), certains sont benthiques (les coraux), certains vivent en solitaire (les anémones) et d’autres vivent en colonie (les coraux, les gorgones).

Les Echinodermes

Ce sont des animaux urticants : cnidaire vient du grec knidê qui signifie ortie ! Ils sont très répandus dans la mer des Caraïbes et tout spécialement à Grande Anse d’Arlet (les coraux font partie de cet embranchement). Ils se caractérisent par une bouche entourée de tentacules. Ces tentacules contiennent des cellules urticantes appelées cnidocystes. Il s’agit à la fois d’un moyen de protection et d’un moyen pour se nourrir.

En Martinique, même si la plupart des cnidaires sont inoffensifs pour l’homme, certains peuvent être tout de même particulièrement urticants comme le corail de feu et certaines méduses.

Cet embranchement est riche et diversifié : certains cnidaires sont pélagiques (les méduses), certains sont benthiques (les coraux), certains vivent en solitaire (les anémones) et d’autres vivent en colonie (les coraux, les gorgones).

Les Vertebrés

Dans l’embranchement des vertébrés nous allons rencontrer les reptiles (tortues), les mammifères (baleines et dauphins) et les poissons bien sûr. En Martinique, nous croisons les baleines de janvier à mars. Les tortues sont présentes tous les jours sur la plage de Grande Anse d’Arlet.

Il existe deux grandes catégories de poissons : les poissons osseux et les poissons cartilagineux (contrairement aux précédents leur squelette n’est pas constitué d’os, ils sont donc très souples : ce sont les requins et les raies). Les poissons ne représentent que 5% des espèces animales …

Un habitant bien particulier des récifs de Grande Anse : le Diodon Porc-Epic qui est bien sûr un poisson osseux. Lorsqu’il est effrayé, il avale une grande quantité d’eau et gonfle une poche proche de son estomac. En doublant de volume et en hérissant les épines qui le recouvrent, il tente ainsi d’effrayer ses prédateurs. Certaines pièces de son squelette sont même absentes pour ne pas entraver la dilatation

Où nous trouver ?

Notre centre Alpha Plongée se situe sur la plage de Grande Anse d’Arlet, environ 200m à droite du ponton, en regardant la mer. Nous sommes au milieu de la rue piétonne qui longe le bord de mer, entre les restaurants « Bidjoul » et « Les Arcades ».

Si vous décidez de nous rejoindre en voiture, vous pourrez vous garer sur le grand parking qui surplombe la route face à l’épicerie. Il est indiqué par un grand panneau bleu. Pour nous trouver, vous n’aurez qu’à traverser la route et vous glisser entre deux rangées de maisons.

Alpha Plongée Martinique

Nous vous attendons avec impatience.

138, Avenue Robert Deloy - Plage de Grande Anse
97217 LES ANSES D'ARLET

Contactez nous !

3 + 11 =