05 96 48 30 34 / 06 96 81 93 42 contact@alphaplongee.com

La Martinique du dessous

La vie dans les récifs

La Mer des Caraïbes

Bienvenue dans la Mer des Caraïbes : une eau claire toute l’année qui oscille entre 26°C (Noël) et 30°C (juillet-Août).

Sur la côte Sud-Ouest de l’île, à Grande Anse d’Arlet, nous n’avons pas de barrière de corail. Nous plongeons directement dans la Mer des Caraïbes, ce qui nous offre des reliefs et des profondeurs très variés, tous accessibles depuis nos mouillages le long de la côte.

Les récifs de Martinique, et tout particulièrement ceux de Grande Anse, sont très riches et très colorés. Une faune abondante se promène sur nos récifs constitués de coraux et surtout d’éponges, animaux qui ont le mode de vie le plus simple sous l’eau.

Les Mollusques

Les mollusques sont des animaux au corps mou. Ils sont bien connus des gourmands et des gourmets parce qu’ils garnissent nos assiettes. En effet, les huîtres, les moules, les coquilles Saint-Jacques et les poulpes sont des mollusques. En Martinique, vous retrouverez le poulpe dans le plat traditionnel appelé « Chatrou ».

Une grande partie des mollusques protège leur corps par une coquille, comme les lambis que nous observons parfois en plongée à Grande Anse.

Les mollusques sont quasiment tous mobiles. Certains le sont à peine comme la nacre et d’autres comme le calamar font partie des animaux marins les plus rapides (il peut se déplacer à une vitesse de 20 nœuds) !

Les Vers

Les vers annélides sont composés de plusieurs segments en forme d’anneaux (d’où leur nom).

Il existe aussi des vers mobiles comme le ver de feu. Il se rencontre sur les cnidaires dont il se nourrit. Attention, comme son nom l’indique, il « brûle » ses agresseurs.

Nous avons également des vers sédentaires. Ils sont fixés et vivent dans des tubes. On distingue surtout leurs panaches qui leur servent à filtrer l’eau. A la moindre alerte, ils rétractent leurs panaches dans leurs tubes comme c’est le cas pour le Spirographe ou pour les Spirobranches Arbres de Noël, que l’on retrouve nichés dans les coraux cerveaux de Grande Anse d’Arlet.

Les Crustacés

Les crustacés sont des animaux possédant un squelette rigide et articulé. A côté des crustacés les plus connus comme les crevettes, les crabes, la langouste ou le homard, il existe de nombreuses espèces planctoniques. En tout, il pourrait y avoir environ 50 000 espèces de crustacés.

En Martinique, le plus couru (dans les restaurants) des arthropodes est bien évidemment la langouste dont nous rencontrons souvent des mues en plongée.

En effet, les crustacés possèdent une carapace qu’ils doivent renouveler quand ils grandissent : ils muent. En attendant que sa nouvelle carapace durcisse (environ 24heures), le crustacé est très vulnérable aux prédateurs.

Les Éponges

Les éponges peuplent toutes les mers et nous les retrouvons à toutes les profondeurs. Elles sont la richesse de la mer des Caraïbes, qui borde Grande Anse d’Arlet au Sud de la Martinique. Du jaune, de vert, du bleu, du rose, du violet, … pas de doute : ce sont des éponges qui lui donnent de si jolies couleurs !

Les éponges sont toujours fixées. Elles filtrent l’eau pour en retirer l’oxygène et les micro-organismes qu’elle contient.

Elles possèdent une autre particularité : la spongine. Il s’agit de cette matière très élastique que nous appelons éponge et qui est utilisée depuis l’Antiquité pour la toilette !

La taille des éponges est très variable. Certaines ne font que quelques centimètres, tandis que les éponges barriques de Martinique peuvent atteindre 2 mètres. Elles grandissent de 2cm par an : elles sont donc centenaires !

Les Cnidaires

Ce sont des animaux urticants : cnidaire vient du grec knidê qui signifie ortie ! Ils sont très répandus dans la mer des Caraïbes et tout spécialement à Grande Anse d’Arlet (les coraux font partie de cet embranchement). Ils se caractérisent par une bouche entourée de tentacules. Ces tentacules contiennent des cellules urticantes appelées cnidocystes. Il s’agit à la fois d’un moyen de protection et d’un moyen pour se nourrir.

En Martinique, même si la plupart des cnidaires sont inoffensifs pour l’homme, certains peuvent être tout de même particulièrement urticants comme le corail de feu et certaines méduses.

Cet embranchement est riche et diversifié : certains cnidaires sont pélagiques (les méduses), certains sont benthiques (les coraux), certains vivent en solitaire (les anémones) et d’autres vivent en colonie (les coraux, les gorgones).

Les Echinodermes

Ce sont des animaux urticants : cnidaire vient du grec knidê qui signifie ortie ! Ils sont très répandus dans la mer des Caraïbes et tout spécialement à Grande Anse d’Arlet (les coraux font partie de cet embranchement). Ils se caractérisent par une bouche entourée de tentacules. Ces tentacules contiennent des cellules urticantes appelées cnidocystes. Il s’agit à la fois d’un moyen de protection et d’un moyen pour se nourrir.

En Martinique, même si la plupart des cnidaires sont inoffensifs pour l’homme, certains peuvent être tout de même particulièrement urticants comme le corail de feu et certaines méduses.

Cet embranchement est riche et diversifié : certains cnidaires sont pélagiques (les méduses), certains sont benthiques (les coraux), certains vivent en solitaire (les anémones) et d’autres vivent en colonie (les coraux, les gorgones).

Les Vertebrés

Dans l’embranchement des vertébrés nous allons rencontrer les reptiles (tortues), les mammifères (baleines et dauphins) et les poissons bien sûr. En Martinique, nous croisons les baleines de janvier à mars. Les tortues sont présentes tous les jours sur la plage de Grande Anse d’Arlet.

Il existe deux grandes catégories de poissons : les poissons osseux et les poissons cartilagineux (contrairement aux précédents leur squelette n’est pas constitué d’os, ils sont donc très souples : ce sont les requins et les raies). Les poissons ne représentent que 5% des espèces animales …

Un habitant bien particulier des récifs de Grande Anse : le Diodon Porc-Epic qui est bien sûr un poisson osseux. Lorsqu’il est effrayé, il avale une grande quantité d’eau et gonfle une poche proche de son estomac. En doublant de volume et en hérissant les épines qui le recouvrent, il tente ainsi d’effrayer ses prédateurs. Certaines pièces de son squelette sont même absentes pour ne pas entraver la dilatation

La Martinique du dessus

La vie sur l’île

Les Bananes

On ne plonge jamais le ventre vide ! Et pourquoi pas une petite banane avant de venir nous rejoindre chez Alpha Plongée.

Originaire d’Asie, le bananier est une plante que l’on considère souvent comme un arbre. C’est un symbole du monde tropical et de la Martinique. Il en existe plus de cinquante espèces.

Certaines bananes sont des « bananes à cuire » (légumes), d’autres sont des « bananes à manger » (desserts). Certaines bananes ont des noms très évocateurs quant à leurs tailles : « rhabillez-vous, jeune homme », « Dieu m’en garde » …

Le Carnaval

Drôle de tenue que celle du plongeur. Vous enfilez votre combinaison et vous voilà déguisé pour votre plongée !

Si en plus de votre immersion, l’envie vous venait de parader, rendez-vous au mois de février pour le Carnaval en Martinique. Le Carnaval commence le dimanche qui suit l’Epiphanie et se termine le mercredi des Cendres. Chaque jour gras, les déguisements seront différents : le dimanche est le jour de la parade multicolore, le lundi est celui des mariages burlesques (les hommes se déguisent en femmes et les femmes en hommes), le mardi est le jour des diables (la couleur des déguisements sera donc le rouge), et le mercredi des Cendres, tout le monde se déguisera en noir et blanc pour assister à l’enterrement de Vaval (le roi de la fête) . La période de Carnaval est un moment important de l’année que chaque martiniquais aime à célébrer.

L'Île aux Fleurs

Durant vos plongées, vous ne verrez quasiment que des animaux. Pour les végétaux, rendez-vous sur terre.

La Martinique est aussi appelée Madinina, « l’île aux fleurs » car elle en possède une grande variété (plus de 1700 espèces recensées sans compter tout ce que l’homme a introduit lui-même au fil du temps).

Fleurs, plantes, arbres : la richesse du sol et le climat tropical favorisent une végétation luxuriante et très diversifiée. En effet, en Martinique, il pleut huit fois plus au sommet de la montagne Pelée qu’à Saint Anne. La diversité est donc au rendez-vous en Martinique.

Une île volcanique

Tout au long de vos plongées, vous découvrirez des récifs très divers mais toujours accidentés, sûrement dus à une grande activité volcanique.

Douze volcans ont contribué à la formation de la Martinique. La Montagne Pelée est le plus jeune de tous. La Montagne Pelée ne doit pas son nom à la rareté de sa végétation puisqu’au XIXème siècle, elle était recouverte d’une forêt dense de palmiers et de fougères arborescentes. Son nom lui vient des indiens Caraïbes, installés au pied du volcan, qui parlaient de la montagne de feu et qui vouaient un culte en hommage à leur Déesse du Feu : la Déesse Pelé. Lorsque cette déesse, très susceptible, était en colère, elle frappait le sol de son pied et provoquait tremblements de terres et éruptions volcaniques.

Les Langoustes

Autant recherché par les plongeurs que par les gourmets, ce crustacé à carapace épineuse et à longues antennes vous sera proposé dans quasiment tous les restaurants de Grande Anse d’Arlet.

Après une belle plongée sur nos récifs, la langouste enchantera vos papilles et son prix en Martinique vous donnera envie d’en reprendre. En Martinique, la langouste a longtemps été considérée comme le plat du pauvre. On en mangeait faute de mieux quand il n’y avait pas de poisson. Vous achetiez du poisson et le pêcheur vous offrait des langoustes … ça laisse rêveur.

Le Rhum

Une plongée chez Alpha Plongée se termine toujours par un planteur, pour partager vos aventures sous-marines. Et dans le planteur, il y a bien évidemment du rhum, boisson incontournable en Martinique.

Il existe deux sortes de rhums. Les rhums industriels sont obtenus par la distillation du résidu de la fabrication du sucre : la mélasse, et les rhums agricoles, produits dans les Antilles Françaises, sont élaborés à partir du premier jus de la canne : le vesou. Depuis 1996, Le rhum agricole de la Martinique bénéficie de l’Appellation Origine Contrôlée. La notoriété des rhums de Martinique n’a fait que croître depuis. Ainsi, les rhums vieux de notre île comptent parmi les meilleurs au monde !

Les Tortues

Vous en rêvez … elles sont là ! Durant votre séjour en Martinique, vous ne manquerez pas de rencontrer cette espèce en voie d’extinction : les tortues marines.

Vous pourrez admirer des tortues vertes présentes toute l’année dans les eaux martiniquaises. Elles peuvent mesurer plus d’un mètre de long et peser plus de 100 kg. Vous les verrez à coup sûr en faisant du Palmes, Masque et Tuba devant notre club de plongée. La baie de Grande Anse est en fait un immense herbier, c’est donc le lieu de prédilection des tortues vertes qui se nourrissent essentiellement d’herbiers à phanérogames.

Vous pourrez aussi rencontrer en plongée des tortues imbriquées (mesurant environ un mètre et pesant en moyenne 70 kg). Les tortues imbriquées se nourrissent d’éponges, de crustacés et de mollusques vivant autour des coraux. Une autre tortue nous rend aussi visite en Martinique. Elle mesure en moyenne 1.50 mètre et pèse 500 kg. Mais c’est surtout un animal pélagique (vivant dans les eaux profondes) et qui peut plonger jusqu’à plus de 1000 mètres. De quoi faire pâlir tous les plongeurs ! Il s’agit bien sûr de la tortue Luth. La tortue Luth vient nous émerveiller en pondant sur la plage de Grande Anse de mars à juillet.

Les tortues marines figurent sur la liste rouge de l’Union Internationale de la Conservation de la Nature. Elles sont considérées en danger critique d’extinction. Alors, protégeons-les !

Le Tour des Yoles

Notre bateau est une yole : le bateau traditionnel des pêcheurs d’Anses d’Arlet. Equipée de voile, elle devient un bateau de compétition. En Martinique, au mois d’Août, vous ne manquerez pas d’assister au tour des yoles.

La yole à voile est une embarcation d’une dizaine de mètres dépourvue de quille possédant une ou deux voiles rectangulaires.

L’équipage est alors obligé de se suspendre aux rames à l’extérieur du bateau pour ne pas faire chavirer la yole. Cette épreuve a été créée en 1985 et a rapidement connu un engouement considérable. C’est un grand moment de fête pour les martiniquais au même titre que le carnaval.

Où nous trouver ?

Notre centre Alpha Plongée se situe sur la plage de Grande Anse d’Arlet, environ 200m à droite du ponton, en regardant la mer. Nous sommes au milieu de la rue piétonne qui longe le bord de mer, entre les restaurants « Bidjoul » et « Les Arcades ».

Si vous décidez de nous rejoindre en voiture, vous pourrez vous garer sur le grand parking qui surplombe la route face à l’épicerie. Il est indiqué par un grand panneau bleu. Pour nous trouver, vous n’aurez qu’à traverser la route et vous glisser entre deux rangées de maisons.

Alpha Plongée Martinique

Nous vous attendons avec impatience.

138, Avenue Robert Deloy - Plage de Grande Anse
97217 LES ANSES D'ARLET

Contactez nous !

14 + 2 =